Fiche
 
 
 
Critiques
 
 
 
Avis
 
 
 
Images
 
 
 
Personnages
 
 
 
Résumés
 
 
 
Dossiers
 
 
 
Cosplay
 
Final Fantasy VII : Advent Children #1

Final Fantasy VII : Advent Children

MangaGate :
Final Fantasy VII : Advent Children
Internautes (2):
Anime / Seinen 12 à 16 ans
Genre : Action / Fantastique / Science fiction
Auteur(s) : Tetsuya NOMURA, Takeshi NOZOUE (Realisateur) / Kazushige NOJIMA (Scenario) / Tetsuya NOMURA (Chara design) / Shinji HASHIMOTO, Yoshinori KITASE (Production) / Nobuo UEMATSU (Musique)
Editeur : Columbia TriStar Home
Début de parution française : 2006
Dernière sortie enregistrée : Final Fantasy VII : Advent Children N/C
Prix unitaire : N/C

Fiche de lecture Final Fantasy VII : Advent Children

Vyse Skern

Final Fantasy VII, un jeu culte pour une grande majorité des joueurs qui s'y sont essayés. Sa sortie en 1997 a fait l'effet d'une bombe et popularisa, en bien ou en mal c'est selon chacun, la très célèbre saga de Square. Consciente de cet état de fait, et après l'échec financier important de "Final Fantasy : Les Créatures de L'Esprit", sortit en 2001, l'équipe de Square-Enix se décide d'exploiter le filon Final Fantasy VII qui malgré les années est sans aucun doute celui qui est resté le plus vivace dans le coeur des fans de la série. En effet, aucun joueur n'a pu oublier les personnages de cet épisode, l'attachement, ou la haine, qu'on a pu avoir à les découvrir et les perdre, une intrigue réfléchie, travaillée et accompagnée d'une foule de rebondissements. Square-Enix ayant semble t'il compris son erreur avec son précédent film, à savoir servir aux fans un univers pas vraiment en adéquation avec ce qu'ils ont connu, restait à savoir si le film ferait honneur à l'oeuvre de départ car si reprendre un jeu devenu culte peut sembler une solution de facilité, on peut être sûr aussi que la moindre erreur a peu de chances d'être pardonnée par ses fans. Je tiens à souligner avant tout, je suis moi- même un grand fan du jeu donc je tiens tout de suite à situer l’orientation de mon avis sachant pertinemment qu’aucun avis n’est vraiment objectif. Vous saurez à qui vous adresser donc pour toutes lettres d'insultes. L’histoire d’"Advent Children" prend place 2 ans après la fin du jeu. On a d'ailleurs un bref résumé de la situation au début pour ceux qui ne connaissent pas le jeu et le scénario du jeu. L'humanité a donc survécu après la chute du météore, sauvée par l'énergie vitale de la planète qui a su repousser la menace. La vie a repris à Midgard bien que la ville ait énormément souffert car elle fût le point de chute du météore. Malheureusement, une mystérieuse maladie appelée "Géostigma" a fait son apparition. Cette maladie s'avère mortelle pour quiconque la contracte et apparaît comme une punition pour les hommes car elle provient de la planète. Cloud Strife, devenu coursier et vivant avec Tifa, est lui aussi atteint par cette maladie et décide de se retirer, rongé par les fautes qu'il a commise auparavant. Au même moment, 3 mystérieux et puissants personnages, qui semblent liés à Cloud et Sephiroth, apparaissent. Ils sont à la recherche de la "Mère" et comptent bien sur Cloud pour les aider.

Scénario

Il faut déjà savoir que "Advent Children" n'est pas une suite à "Final Fantasy VII" a proprement parler, mais fait office d'épilogue. On pourrait d'ailleurs voir le film comme une cinématique d'1H30 (+10 minutes du [magnifique] générique de fin). Le scénario comme je l'ai mentionné permet de se rappeler ce qui s'est passé au cours du jeu. Un début qui en fin de compte ne sert pas tellement à grand chose car il n'aidera pas du tout le néophyte à s'y retrouver et ne donnera qu'au fan un bref résumé inutile pour lui mais lui permettra de revoir certaines CGs du jeu complètement refaites, le plaisir des yeux avant tout. L'intérêt du film n'est d'ailleurs pas au passage dans le scénario. Ce dernier s'avère dans les grandes lignes très classique car somme toute très prévisible voir un tantinet simplet mais ce serait une grosse erreur de ne voir dans l'histoire principale le nerf majeur du film. Le fil se divise en deux parties, l'introduction, qui met en place l'intrigue mais surtout les personnages, ce qu'ils sont devenus, puis la seconde partie qui représente un pur concentré d'action. Autant dire qu'on aurait pu faire tenir l'essentiel de l'histoire sur un bout de papier mais il faut aussi se rendre compte qu'il est impossible pour un film aussi court d'égaler un jeu de plus de 60 heures. Si on peut donc voir "FF VII : Advent Children" comme un prétexte à voir défiler des scènes d'actions fantastiques (et encore je suis gentil), ce serait oublier les énormes références dont ont toujours fait preuve les épisodes de la série et aussi que le scénario de départ n'est jamais qu'une excuse à une autre intrigue bien plus travaillée et réfléchie. Le film revêt en effet différents symboles et allusions bibliques marquées qui tournent essentiellement autour du personnage de Cloud. Il est en effet l'élément majeur du film qui lui est entièrement consacré dans un sens. Il ne faut pas voir en "Advent Children" une nouvelle mission qui réunirait les personnages de FF VII pour sauver le monde mais une allégorie autour de son héros. Comme je l'ai dit, ce film est avant tout un épilogue au jeu et cherche avant tout à nous montrer le combat de Cloud vers la voie de sa rédemption. Le combat final est d'ailleurs très représentatif de cet état de fait, tout comme les multiples symboles dont j'ai parlé plus haut et qui sont tous liés autour de cette thématique. Il ne faut donc pas s’arrêter à l’histoire de base pour apprécier ce film sinon vous serez déçu à ce niveau-là, le scénario d’Advent Children, sans atteindre celui du jeu, ce qui aurait été de toute façon infaisable, est d’un grande qualité et s’avère être une réussite mais qui ne touchera vraiment que les fans et connaisseurs de la série, Square-Enix ayant intelligemment choisi de renforcer en profondeur la (déjà très travaillée) psychologie de Cloud.

Graphisme

Seul, et je dis bien seul, reproche légitime qu'on pourrait faire à "Advent Children" à ce niveau là, c'est que la modélisation n'est pas aussi photographique que celle des "Créatures de l'esprit" mais il faut aussi se rendre compte que le premier cherchait avant tout à coller au mieux avec des acteurs réels tandis qu'ici le travail reste de faire revivre des personnages plus proche de l'animation. De toute façon, le travail de modélisation reste exemplaire et d'une qualité qui a peu de chance d'être égalée avant un bon moment. Pour tout le reste le film est magnifique en tout point. Le début est d'ailleurs éloquent avec pour introduction la scène finale du jeu, celle se passant 500 ans plus tard (ici 498 ans donc), montrant le fossé esthétique séparant les deux formats. Le film se dote donc d'un visuel magnifique et bluffant d'esthétisme. Il est un festival d'effets spéciaux, d'effets visuels impressionnants mais surtout des scènes d'actions à la réalisation fabuleuse, inventives et dotés d'un sens du rythme exceptionnel. Certaines mauvaises langues leurs reprochent d'être trop rapides et irréalistes mais l'action se suit pourtant à la perfection et chaque scène est codée au millimètre près, quand au réalisme je serais tenté de rappeler que le titre ne comporte pas le mot "Fantasy" pour rien, avant de les voir sortir de tels âneries. Vous l'aurez compris, "Final Fantasy VII : Advent Children" est un édifiant bonheur visuel d'une qualité tout simplement exceptionnelle, à l'image de son combat final anthologique de par sa beauté et son rythme, et s'il y a bien un point sur lequel on ne peut lui faire aucun reproche, même pour quelqu'un qui ne connaît pas le jeu, c'est bien celui-là.

Ambiance

Toute l'ambiance du jeu a été respectée. On retrouve très bien ce monde futuriste et cyber-punk propre à cet épisode, une ambiance magnifiée par un travail de réalisation exceptionnel. L'ambiance est pour sa part grandement renforcée aussi par le travail musical tout aussi grandiose que le film lui-même. la plupart des thèmes accompagnent parfaitement l'action ou la scène en cours, le tout dans un ton général très rock qui colle très bien. Même le très célèbre morceau "One Winged Angel" est ici revisité sur ce type de rythme et qui, à défaut d'égaler la version originale, accompagne à merveille le combat final. Encore de l'excellent travail donc, un vrai plaisir pour les yeux et les oreilles.

Personnages

On retrouve ici pratiquement tous les personnages du jeu ce qui fait qu'immanquablement beaucoup sont laissés de côté et se contentent d'une brève apparition. On retrouve déjà toute l'équipe du jeu, y compris Aerith (merveilleusement doublée par Sakamoto Maaya). Au rang des anciens ennemis on retrouve les TURKS toujours autant orientés vers l'humour et la dérision. Ajoutons à cela pas mal d'anciennes têtes et l'affiche est presque complète. Ajoutons à cela les nouvelles têtes, nos 3 nouveaux méchants, Kadaj, Yazoo et Loz ainsi qu'un jeune garçon proche de Cloud du nom de Denzel. Parmi toute cette liste de personnages, certains donc ne se contentent que d'une brève apparition pour le plaisir du fan avant tout. Comme je l'ai dit, s'il y a bien une personnalité qui a été travaillée, c'est celle de Cloud, personnage central de tout le film. Tout, ou presque, passe essentiellement par lui, même les scènes d'actions partent de son point de vue. On partage les pensées et les obsessions de ce dernier ainsi que la torture mentale qui le ronge vers sa quête de la rédemption. Autre personnage sur qui l'accent a été posé, de moindre manière certes, mais qui suit à sa façon le même chemin que Cloud, c'est bien l'homme dans le fauteuil qui s'avère être un personnage très intéressant à suivre lui aussi et possède une place un peu plus importante que la majorité du casting général. Parmi les autres personnages d'importances, on notera les rôles de Kadaj, en grand méchant plus ou moins dépassé par son but, Tifa qui reste un élément important dans la progression de Cloud et bien sûr Vincent, sorte de prêcheur qui accompagne le héros dans ses errements. Pour le reste, c'est à vous de les découvrir mais même sans être aussi travaillés que Cloud, et avec une importance qui peut varier, l'essentiel des personnages de cet épisode laisse une empreinte pour le fan qui a joué avec eux et c'est avec attachement qu'on les retrouvera ici en action. Le film s'appuie beaucoup sur les acquis du jeu et les nouveaux personnages restent, hormis Kadaj, ils restent un peu trop en retrait. Seul bémol sans doute à l'ensemble, le personnage de Denzel qui n'apporte rien à l'intrigue principale, hormis peut-être l'image de la faiblesse de l'humanité, à l'évolution de Cloud et qui prend donc de la place au sein de l'histoire, place qu'on aurait aimé consacrer peut-être plus aux anciens. En conclusion, "Final Fantasy VII : Advent Children" est une réussite, un film magnifique qui a su corriger les erreurs de "Spirits Within" mais qui s'adressera vraiment qu'aux fans. Un film à regarder comme la conclusion finale du jeu. On pourra peut-être le résumer pour certains, surtout les néophytes, à une suite de scènes de combats d'une fluidité spatiale incomparable qui se termine d'ailleurs par un combat final anthologique. Pour les fans ce sera avant tout une conclusion exceptionnelle à un jeu tout aussi exceptionnel. Qu'on connaisse le jeu ou pas, il faut de toute façon voir ce film car le résultat final est bluffant et d'une grande richesse et beauté, du grand art.

Originalité

Cela dépend du quel point de vue on veut se placer ici. Le film reprenant un support déjà existant on ne peut pas parler au sens propre d'originalité. Néanmoins, si on prend tout l'univers de cet épisode, et bien le résultat est génial. La grande partie du succès de "Final Fantasy VII" est dûe pour beaucoup à ce renouveau qu'il a su apporter par son travail sur ses personnages, le monde créé. Ajoutons à cela, et cette fois-ci directement liées au film, des scènes d'actions magnifiques et somptueuses permises par le travail graphique exceptionnel; scènes qui sont une parfaite retranscription des scènes d'actions telles que l'ont toujours conçu les japonais dans leurs mangas, surréalistes et trippantes, un travail d'orfèvre qui a de quoi enterrer 6 pieds sous terre un grand nombre de films d'actions.

Avis des lecteurs de Final Fantasy VII : Advent Children (Animé)

wouahw c'est vraiment très beau graphiquement et un scénario génial qui nous rappelle FF7 a l'ancienne !
Je le conseille a tous les fans :)

Kiki Signaler un abus ?

MAGNIFIQUE!!!

Céleste Signaler un abus ?

Donner votre avis sur Final Fantasy VII : Advent Children ?

Vous avez aimé Final Fantasy VII : Advent Children ? Alors vous aimerez ... (beta)

 

Images Final Fantasy VII : Advent Children et couvertures Final Fantasy VII : Advent Children


News manga populaires Critiques manga populaires Interviews populaires
Manga-Sanctuary 02 avril 2009
Maliki 05 juillet 2008
Takeshi OBATA 03 juillet 2008
Grégoire Hellot 28 février 2006
Moriyasu TANIGUCHI 04 juillet 2009
Jérome Martineau 04 juillet 2006
Range MURATA 25 mai 2008
Manga-News 25 juillet 2004
Séries manga populaires
Princesse Mononoké
One piece
Bleach
Galaxy Express 999
Les dessins de la vie
Nana
Fruits Basket
Naruto
Dernières news manga
17-04| Festival épitanime
20-02| La Légende des nuées écarlates T4 sort enfin !
10-01| Made in Asia : LE salon en belgique revient
10-01| Crimson Prince chez Ki-oon
28-10| Etorouji Shiono (Ubel Blatt) en dédicace à Paris !
18-10| Bande originale d'animé gratuites (ost)
29-08| Concours Festival du Jeu Vidéo !
29-08| Réductions pour le Festival du Jeu Vidéo 2010
[+] news
Dernières critiques manga
Kenichi volume 25
Inazuma Eleven volume 6
Waltz volume 1
Saint Seiya - The Lost Canvas volume 21
Secret Service : Maison de Ayakashi volume 1
Arata volume 9
Magi : The labyrinth of magic volume 5
Cosplay Animal volume 2
[+] critiques
Dernières interviews
Moriyasu TANIGUCHI 04 juillet 2009
Manga-Sanctuary 02 avril 2009
Maliki 05 juillet 2008
Jung-man CHO 05 juillet 2008
Tetsuya TSUTSUI 05 juillet 2008
Takeshi OBATA 03 juillet 2008
Range MURATA 25 mai 2008
Yoshitoshi ABE 28 mai 2007
[+] interviews
Dernières séries manga
Waltz
Secret Service : Maison de Ayakashi
La Petite amie de Minami
Cosplay Animal
Pokemon Noir et Blanc
Civilization Blaster (The)
Weiss Side B
Kiss of Rose Princess
[+] Séries