Interview Daniel Andreyev (Traducteur)

Trent
photo de Daniel Andreyev

Nous avons abordé le travail des éditeurs, des auteurs et des webmasters qui font le manga en France… mais il nous manquait un maillon primordial de la chaîne : Les traducteurs !

Pour nous éclairer sur ce milieu obscur mais passionnant de la traduction, Daniel, traducteur qui a travaillé entre autre sur Jésus de Yoshikazu Yasuhiko et Hellsing mais aussi rédacteurs privilégiés de AnimeLand…

Mangagate : Bonjour, pouvez vous nous présentez brièvement en quoi consiste votre métier actuellement ?

Daniel Andreyev : En ce moment je suis principalement traducteur de manga et d'anime. Je suis aussi journaliste freelance.

Mangagate : On souffle que vous avez chroniqué dans le jeux vidéo, pourquoi avoir arrêté ?

Daniel Andreyev :  En fait j'écris toujours occasionnellement à propos de jeux vidéo (dans AnimeLand par exemple où j'écris plus ou moins régulièrement). Pourquoi plus en ce moment? Et bien il faut bien de temps en temps varier. J'ai arrêté juste au moment du turn over générationnel des consoles : PS2, Gamecube etc. Rester à temps plein dans la presse JV, avec tout le cycle que cela implique (news, previews test import, test officiel etc) me semble aujourd'hui un peu déprimant (des suites de suites, peu de jeux vraiment exceptionnel). Et puis j'aime les jeux japonais, et au Japon c'est la crise du jeu. Je me laisse flotter par le courant (rire). Donc sans doute j'y reviendrai, ce n'est pas impossible, mais peut être pas autant qu'avant. Ou plutôt pas de la même manière.

Mangagate : Vous avez commencé à AnimeLand, comment vous ont-ils recruté la première fois?

Daniel Andreyev : Oui, mais avant j'avais un site Internet, de news jeux vidéo, assez fréquenté, qui, à une époque où le net était complètement vierge de ce type d'information et en particulier en français, m'a aidé à commencer dans la presse jeux vidéo. Pour AnimeLand, à l'époque on m'a fait savoir qu'ils cherchaient du monde, le Greg masqué m'a présenté et c'est venu assez naturellement, d'autant qu'AnimeLand est le type de presse où l'on participe pour se faire plaisir et pas vraiment pour gagner de l'argent.

Mangagate : Dans quelle condition travaillez-vous ? Chez vous ?

Daniel Andreyev : Je travaille l'immense majorité du temps chez moi, oui.

Mangagate : Vous arrive-t-il de travailler à plusieurs pour une même série ?

Daniel Andreyev : Oui, cela m'arrive... En fait pour la première fois en ce moment, sur Ghost in The Shell : Stand Alone Complex. Et c'est vraiment intéressant comme expérience. (j'envie souvent les traducteurs qui travaillent en binômes ou en couple, cela donne autre chose que si l'on travaillait tout seul), mais dans la grande majorité, seul.

Mangagate : Comment se déroule une traduction ?

Daniel Andreyev : Et bien à mon niveau, c'est à dire une fois que les droits sont signés, on utilise le manga original pour annoter toutes les bulles sans exceptions (A B C D etc), et sur un fichier, on écrit "simplement" les bulles en mettant à chaque fois à quelle bulle correspond la phrase. Pour les onomatopées, ça varie suivant les éditeurs, certains aiment le fluo, d'autres le typex (rire). Et l'idéal, c'est quand l'on a pas à les traduire.

Mangagate : cela vous prend combien de temps pour traduire un volume ?

Daniel Andreyev : C'est très variable en fonction du manga. Certains vont assez vite, car assez linéaire, sans référence particulière, avec des références qui existent déjà (manga dérivé de DA, donc quasiment tout fait), ou simplement parce qu'on connaissait bien l'original avant de travailler dessus. Certains, au contraire, demandent beaucoup de temps, de documentations et d'implications. Et là je pense à des manga comme Jésus. En règle générale, je ne me rends pas vraiment compte du temps que je prends, y travaillant par couche successives sur le long terme et à l'avance. Pour l'animation cela va beaucoup plus vite, les DA (Ndlr : Dessin Animé) proposant une "ambiance" sonore, une implication différente... et surtout beaucoup moins de textes. Disons qu'étalé, ça prend quelques jours, à quelques semaines pour ceux qui demandent de la documentation et des recherches.

Mangagate : Même pour un habitué comme vous, cela représente toujours une réelle difficulté pour traduire ?

Daniel Andreyev :  Il est des situations où j'ai du mal oui, les mots des auteurs par exemple, puisant dans la culture TV et les acteurs etc... ça quand on habite pas là bas... Les mots à la mode aussi, il faut se tenir au courant... Mais la trad', c'est aussi une histoire de maîtrise du français, et du flow du dialogue. Il faut se sentir à l'aise avec le manga.

Mangagate : Quelles sont vos relations avec les éditeurs ?

Daniel Andreyev : Je m'entends toujours bien avec les éditeurs pour lesquels je travaille,. Amicalo-boulot je dirais. On ne peut pas travailler dans un climat belligérant, quel que soit le travail. Et il y a un éditeur qui est ce que j'ai de plus proche d'un frère pour moi, mais je ne travaille pas pour lui. Il se reconnaîtra (rire).

Mangagate : Quelles sont vos relations avec les autres traducteurs ?

Daniel Andreyev :  Pour ceux que je connais, c'est à dire une dizaine, tout média confondus, ça oscille entre bon et très bon.

Mangagate :  Comment se passe l'attribution d'une série à un traducteur ? Les affinité personnelles sont-elles prise en compte ?

Daniel Andreyev : Oui, tout à fait. A titre personnel, je crois que le "casting" du traducteur est très important. Par exemple, pour faire part de mes affinités, tout ce qui est shôjo, je ne connais pas trop, et je sais moi-même que je ne serais pas un bon choix pour telle ou telle série de ce type. La culture personnelle rentre en compte, les sujets traités... le style de la personne. Il y a aussi une politesse qui est pour l'éditeur de réserver le boulot au traducteur qui lui a proposé le manga.

Mangagate : Quelle est la place de l'outil Internet dans votre travail ?

Daniel Andreyev : Béni soit Internet. Pour tout ce qui est recherche parallèle sur un sujet c'est une bénédiction. Quand je cherche le nom d'un acteur jap des années 70, le nom d'une route perdu sur le chemin de Jérusalem ou la définition d'un parti politique, pas besoin d'aller sur place au Japon (attention toutefois, il ne faut pas tout prendre comme vérité, et il faut obligatoirement recouper les informations). Et puis le relationnel avec les éditeurs est constant, ça évite les grosses factures de téléphone.

Mangagate : Souhaitez vous élargir vos activité comme en chroniquant sur un site Web ou autre ? (Y’a de la place ici au cas où)

Daniel Andreyev : J'écris déjà sur des sites Web de manière totalement gratuite : http://www.kinomax-fr.com (NDR : un site très complet de critiques de film). Sinon j'écris pour moi-même, beaucoup. Ca me servira peut être un jour. Merci pour l'offre, mais ce qui me manque en général, c'est le temps.

Mangagate : Quels sont vos autres hobbies ?

Daniel Andreyev : Je dessine, je suis passionné de peinture (de manière assez vaste, mais plus précisément, renaissance (très général), impressionnisme, constructivisme du début du XXème (Malevitch), Picasso de manière générale... Je suis passionné d'arts religieux, forcement, la renaissance etc. Je pratique passionnément le kung-fu assez intensément (6 à 10 heures par semaine) et me rend à l'occasion en chine pour m'entraîner. Je me suis mis à la compétition cette année mais ce n’est pas encore ça (rire) Je joue et participe activement à France Five une série de films amateurs (www.francefive.com). J'aime et pratique la photo, je suis fan de comics (trop même , ça me coûte trop d'argent), et de jeux vidéo assez variés, même les plus décadent.

Mangagate : Avec tout ça vous avez le temps de dormir ?

Daniel Andreyev :  Fort heureusement, je dors très peu… Et me lève tôt !

Mangagate : Quelle est la chose que vous détestez le plus ?

Daniel : Les gens qui toussent sans mettre la main devant leur bouche.

Mangagate : Comment avez vous découvert le manga ?

Daniel Andreyev : Je crois que ma première exposition fut Akira, comme pas mal de gens (le style généralement est venu avec Goldorak, et ses espèces de faux animé comics fait par les français). Je ne sais pas si les magnifiques animé bd d'Ulysse 31 comptent…

Mangagate :  Par quel moyen avez vous appris le japonais ?

Daniel Andreyev :  A la fac, tout simplement.

Mangagate : Quelle a été votre première expérience dans la traduction ?

Daniel Andreyev : J'ai traduis d'autres langues avant, en diverses occasions plus ou moins professionnelles (russe, anglais) et la première en japonais, devait être un sous-titrage d'un reportage.

Mangagate : Sur quel manga travaillez vous en ce moment ?

Daniel Andreyev :  Pour ce qui est des manga, je fais en ce moment Hellsing pour Tonkam... et 2 autres séries dont je ne peux parler pour l'instant, prévue pour début 2005 je crois. (NDR : dans le genre "politique-fiction" dont Kitano a dit de ce manga "qu'il ne peut être fait au cinéma"…suspens !).

Mangagate : Cela impose t’il une pression supplémentaire de faire une série si attendue ?

Daniel Andreyev :  Et bien à vrai dire, je m'étais pas mal documenté sur Hellsing et son monde... (Il existe même un guidebook au Japon d'ailleurs) mais la seule chose sur laquelle je ne m'étais pas renseigné, c'est sa popularité en France, j'étais pas au courant de tout ce buzz (rire) je lis que très peu de forum dédiés manga par exemple, donc mon principal contact, c'est la librairie et le papier. C'est donc en ne sachant rien de cette popularité que j'ai fais la traduction, comme toute les autres, avec une seule idée en tête, la faire du mieux possible pour que le lecteur ait le plus de plaisir en lisant le manga. Attendez de lire le volume 2 (rire).

Mangagate : Quelle est votre série manga et anime préférée ?

Daniel Andreyev : Je peux en dire plusieurs?

Mangagate : Soyons fou …

Daniel Andreyev : Manga donc: Akira, Salaryman Kintarô, à peu près tout de la production de YasuhikoYoshikazu et Mitsuderu Yokoyama et Tezuka... Ensuite j'aime aussi les mangas plus légers de Fujiwara Kamui, le récent Vagabond, et quelques autres séries spécifiques (Devilman par exemple). Anime j'aime: Akira... (rire) Gundam, Z Gundam, V Gundam, Turn A Gundam, G Gundam, (Nldr: messieurs, dames, nous avons affaire à un fan ^^), Zanbot 3, Giant Robo, Tetsujin 28 gô . J'aime bien entendu Grendizer, et les vielles séries comme on en fait plus comme Harlock, Captain Flam, Ulysse 31, Transformers... aussi, et Gundam. (je l'ai dis?) (rire)

Mangagate : Quelle est LA série que vous auriez aimé traduire ?

Daniel Andreyev : Disons que l'année dernière j'ai traduis celle dont je rêvais, Jésus de Yoshikazu Yasuhiko... Je voulais vraiment la faire. Cette année, j'ai traduis une dont je rêvais aussi (mais je ne peux vous en dire plus). Vivement l'année prochaine donc.

Mangagate : Votre avis sur ... le fansub / fantrad ?

Daniel Andreyev :  Mon dieu qu'ils sont courageux les fans subers. C'est bien, ils font ça, c'est gratuit, et ils ont l'air discipliné, ils enlèvent dès que les droits sont signés. Mais je dois avouer que je n'en regarde pas. J'ai déjà peu de temps, et les choses que j'aime sont RaW (NDR : Raw = divix sans sous titre) et par étique personnelle j'évite à tout prix de regarder ce qui se fait, pour ne pas être inconsciemment influencé.

Mangagate : Votre avis sur ... le marché manga en France actuellement ?

Daniel Andreyev :  Le marché du manga parait il en explosion. J'espère que tout le monde sera là l'année prochaine pour faire le bilan... mais les rayons des magasins commencent à être un peu trop serrés chaque mois.

Mangagate : Votre avis sur ... le manhwa ?

Daniel Andreyev : Je n'ai pas d'avis, je n'en lis pas (et pour ce que j'ai lu, je n'aime pas trop). Donc sans avis, "neutre; moins". On verra quand les manhwa auront leur authentique classique, et ça peut arriver demain comme ça peut attendre des décennies

Mangagate : Un classique de Mangagate, si vous étiez le dieu du manga vous changeriez quoi immédiatement ?

Daniel Andreyev :  Je ressusciterais Tezuka !

Mangagate :  Merci beaucoup d'avoir accepté de répondre à nos questions !

Daniel Andreyev : Je vous en prie.

Cette interview a été recueilli à l'occasion de Japan Expo le 02 juillet 2004

News manga populaires Critiques manga populaires Interviews populaires
Manga-Sanctuary 02 avril 2009
Maliki 05 juillet 2008
Takeshi OBATA 03 juillet 2008
Grégoire Hellot 28 février 2006
Moriyasu TANIGUCHI 04 juillet 2009
Jérome Martineau 04 juillet 2006
Range MURATA 25 mai 2008
Manga-News 25 juillet 2004
Séries manga populaires
Princesse Mononoké
One piece
Bleach
Galaxy Express 999
Les dessins de la vie
Fruits Basket
Nana
Naruto
Dernières news manga
17-04| Festival épitanime
20-02| La Légende des nuées écarlates T4 sort enfin !
10-01| Made in Asia : LE salon en belgique revient
10-01| Crimson Prince chez Ki-oon
28-10| Etorouji Shiono (Ubel Blatt) en dédicace à Paris !
18-10| Bande originale d'animé gratuites (ost)
29-08| Concours Festival du Jeu Vidéo !
29-08| Réductions pour le Festival du Jeu Vidéo 2010
[+] news
Dernières critiques manga
Kenichi volume 25
Inazuma Eleven volume 6
Waltz volume 1
Saint Seiya - The Lost Canvas volume 21
Secret Service : Maison de Ayakashi volume 1
Arata volume 9
Magi : The labyrinth of magic volume 5
Cosplay Animal volume 2
[+] critiques
Dernières interviews
Moriyasu TANIGUCHI 04 juillet 2009
Manga-Sanctuary 02 avril 2009
Maliki 05 juillet 2008
Jung-man CHO 05 juillet 2008
Tetsuya TSUTSUI 05 juillet 2008
Takeshi OBATA 03 juillet 2008
Range MURATA 25 mai 2008
Yoshitoshi ABE 28 mai 2007
[+] interviews
Dernières séries manga
Waltz
Secret Service : Maison de Ayakashi
La Petite amie de Minami
Cosplay Animal
Pokemon Noir et Blanc
Civilization Blaster (The)
Weiss Side B
Kiss of Rose Princess
[+] Séries