Fiche
 
 
 
Critiques
 
 
 
Avis
 
 
 
Images
 
 
 
Personnages
 
 
 
Résumés
 
 
 
Dossiers
 
 
 
Cosplay
 
Junk #7

Junk

MangaGate :
Internautes (1):
Manga / Seinen 16 à 18 ans
Genre : Action / Science fiction
Auteur(s) : Kia ASAMIYA (Mangaka)
Editeur : Asuka
Début de parution française : 2005
Dernière sortie enregistrée : Junk T. 7 le 25 octobre 07
Prix unitaire : 8.50 €

Fiche de lecture Junk

Dan Bluesummers

Scénario

Ce premier tome nous introduit dans la vie de Hiro, nous décrivant son comportement assez particulier, son renfermement, mais aussi son entourage; cela a le mérite d’être fait de manière concise et intéressante, évitant ainsi les lourdeurs. Nous entrons alors très rapidement dans le vif du sujet, et une fois les vingt premières pages dépassées, les évènements s’enchaînent et surprennent, prenant une tournure inattendue mais réussie. Le héros peu sûr de lui au début s’épanouit et laisse apparaître un jeune homme arrogant et vaniteux n’ayant aucune conscience de la portée de ses actes, et ce jusqu’à l’arrivée de son homologue féminin : le junk blanc. A partir de cet instant, le synopsis se stabilise, il trouve sa voie et permet un développement des personnages et une prise de conscience de ce qu’entraîne un grand pouvoir. Des questionnements intéressants sont soulevés (tel celui cité plus haut) et laissent présager une histoire encore plus prenante dans le second tome qui, étant donné l’évolution au cours du premier tome, se révèlera certainement plus profond et mature.

Graphisme

Le dessin d’Asamiya Kia est connu pour ses longs nez et ses petits mais longs yeux. Après quelques pages colorisées à merveille grâce à un brillant jeu de bleu et de rouge (à l’image de la couverture), nous découvrons le style graphique de l’auteur en noir et blanc. Le trait est extrêmement fin, épuré de tous détails superflus, et les trames et outils informatiques sont utilisés de manière importante, mais avec maestria. Tout cela donne aux planches un aspect très aéré et une certaine fraîcheur; certes tout le monde n’adhèrera pas aux illustrations, mais force est de constater que le travail fourni est de grande qualité, malgré des visages parfois étrangement représentés. A noter que le design des junks rappelle tout de suite celui des evas d’Evangelion. Quant à la mise en page, elle est très fluide et rendue agréable à suivre grâce à l’air qui se dégage du style de l’auteur, tant pour les planches de combats que pour les autres. Dans tous les cas, ce graphisme a un caractère fou et se démarque vraiment des productions habituelles, bravo à Asamiya et à son studio TRON.

Ambiance

L’ambiance de Junk – Record of the Last Hero est des plus réussies car l’auteur a su y représenter le monde réel, ainsi que ses limites. De cette manière, nous avons un univers très bien cerné avec ses qualités et ses défauts, mais à cela s’ajoute une part d’imaginaire et de surréaliste proposés par l’énigmatique société JUNK. Le principal atout de cette atmosphère est d’être excellemment définie et crédible, tout en réutilisant et en revisitant les célébrissimes séries de super héros. De plus, les réflexions sont intéressantes, ce qui laisse présager une suite d’un meilleur acabit encore et qui, espérons-le, nous passionnera toujours autant et saura utiliser ses très bonnes bases.

Personnages

Les protagonistes sont jusqu’à présent peu nombreux, et ce volume d’introduction s’intéresse principalement à Hiro et à son caractère, afin de bien mettre l’histoire en place. Ce protagoniste en exaspèrera certains et plaira à d’autres, mais une chose est sûre, nous voyons bien grâce à lui l’état trouble dû aux évènements qui nous dépassent. Ce garçon ne sait pas réellement ce qu’il fait ni pourquoi, il ne cherche qu’à s’amuser et se venger de l’humiliation qu’il a connue. Nous constatons d’ailleurs qu’enfiler sa tenue est devenu une véritable drogue pour lui et la seule chose qui lui procure du bien-être depuis son problème. Quant à la femme au junk blanc, nous ne savons encore rien d’elle, mis à part qu’elle possède un grand sens de la justice. Nous verrons bien comment les protagonistes évolueront, et il reste encore Ryôko à découvrir, car nous ne savons encore rien d’elle si ce n’est qu’elle s’inquiète pour son camarade Hiro…

Une petite note sur l’adaptation qui est des plus réussies. L’encrage est bien dosé, le format conservé, de même pour le sens de lecture et les pages couleurs (avec une page pliante, comme dans la version originale), et pour finir, les onomatopées originales ont été conservées avec une discrète traduction à côté. Du très bon travail.

Originalité

Comme dans beaucoup de séries de super héros (notamment des comics comme le mondialement connu Spider-Man), le « héros » est un personnage faible et peu sûr de lui qui acquiert, involontairement, une force incommensurable. Malgré ce début peu original, les modèles sont très vite délaissés pour se consacrer à un développement plus personnel du mythique héros. En effet, Asamiya n’a pas créé un simple timide peu débrouillard, non, Hiro est un garçon qui réagit bizarrement et que ce pouvoir ne surprend même pas, bien qu’il n’arrive pas à le maîtriser dès le départ. Le personnage principal est peu conventionnel, mais autre chose étonnante : il y a deux personnes dotées des mêmes capacités, et c’est là que les notions de « bien » et de « mal » entrent en jeu. En effet, qui est le mauvais, qui est le bon ? Faut-il agir pour soi-même, pour les autres ou contre eux ? De par cet intelligent questionnement, Asamiya pose les bases de son œuvre et tente de nous décrire sa perception des super pouvoirs, de ceux qui les possèdent et de ce qu’ils engendrent.

Junk – Record of the Last Hero s’avère être une très bonne surprise. Un dessin agréable, une histoire bien pensée et une bonne narration font de cette œuvre un excellent moment de lecture, aussi bien pour les fans de l’auteur que pour ceux qui n’ont jamais rien lu de lui (comme moi). Ce manga donne un tout relativement homogène et maîtrisé, et prouve que l’on peut très bien faire, même en partant d’une base connue. La lecture est fluide, divertissante et permet de passer un bon moment. Une bande dessinée à suivre donc, en juin avec le second tome qui s’annonce encore meilleur que le précédent, au vu du développement de ce premier volume.

Avis des lecteurs de Junk (Manga)

Junk c'est un peu l'ancêtre de Death Note avec un héro qui décide, de par ses nouveaux pouvoir, de changer le monde. La série est graphiquement réussie et le scénario est entrainant.

Une bonne petite série à (re)découvrir.

Antoine Clément Signaler un abus ?

Donner votre avis sur Junk ?

Images Junk et couvertures Junk


News manga populaires Critiques manga populaires Interviews populaires
Manga-Sanctuary 02 avril 2009
Maliki 05 juillet 2008
Takeshi OBATA 03 juillet 2008
Grégoire Hellot 28 février 2006
Moriyasu TANIGUCHI 04 juillet 2009
Jérome Martineau 04 juillet 2006
Range MURATA 25 mai 2008
Manga-News 25 juillet 2004
Séries manga populaires
Princesse Mononoké
One piece
Bleach
Galaxy Express 999
Les dessins de la vie
Nana
Fruits Basket
Naruto
Dernières news manga
17-04| Festival épitanime
20-02| La Légende des nuées écarlates T4 sort enfin !
10-01| Made in Asia : LE salon en belgique revient
10-01| Crimson Prince chez Ki-oon
28-10| Etorouji Shiono (Ubel Blatt) en dédicace à Paris !
18-10| Bande originale d'animé gratuites (ost)
29-08| Concours Festival du Jeu Vidéo !
29-08| Réductions pour le Festival du Jeu Vidéo 2010
[+] news
Dernières critiques manga
Kenichi volume 25
Inazuma Eleven volume 6
Waltz volume 1
Saint Seiya - The Lost Canvas volume 21
Secret Service : Maison de Ayakashi volume 1
Arata volume 9
Magi : The labyrinth of magic volume 5
Cosplay Animal volume 2
[+] critiques
Dernières interviews
Moriyasu TANIGUCHI 04 juillet 2009
Manga-Sanctuary 02 avril 2009
Maliki 05 juillet 2008
Jung-man CHO 05 juillet 2008
Tetsuya TSUTSUI 05 juillet 2008
Takeshi OBATA 03 juillet 2008
Range MURATA 25 mai 2008
Yoshitoshi ABE 28 mai 2007
[+] interviews
Dernières séries manga
Waltz
Secret Service : Maison de Ayakashi
La Petite amie de Minami
Cosplay Animal
Pokemon Noir et Blanc
Civilization Blaster (The)
Weiss Side B
Kiss of Rose Princess
[+] Séries