Fiche
 
 
 
Critiques
 
 
 
Avis
 
 
 
Images
 
 
 
Personnages
 
 
 
Résumés
 
 
 
Dossiers
 
 
 
Cosplay
 

Critique Akari volume 2

Shinobu
Akari #2
Date de sortie : 06 février 08
Prix : 6.95 €
Note du volume 2 :
Akari Hamada aurait pu vivre une adolescence normale sans la banqueroute de la société de son père. Ruiné et endetté, ce dernier envoie sa fille “en paiement” auprès de la société Otomo à qui il doit plusieurs millions.
La jeune fille pensait alors partir étudier dans une prestigieuse école pour riches héritiers. Elle deviendra la bonne en charge du nettoyage du dortoir des garçons !
Mais elle va surtout faire la recontre de Minato Otomo, un beau jeune homme cachant plusieurs secrets.


Akari ou l'histoire d'un conte de fée particulier... En effet son "prince" l'aime, que rêver de plus ? Il serait peut-être temps d'apprendre à se connaître et à se soutenir plus que s'arrêter au physique ou au caractère. Et ça s'annonce plein de rebondissements et de surprises car rien n'est simple. Akari est plus que jamais la fille pleine d'énergie qui doit faire face à des difficultés peu communes pour des jeunes filles de son âge. Heureusement elle n'est pas seule, mais elle apprendra que la franchise est la meilleure solution en toutes circonstances. D'autres protagonistes tels les membres de la famille de Minato font leur apparition dans ce volume. On découvre les liens qui les unissent ou plutôt les éloignent... la situation de Minato qui est loin d'être aussi facile que l'on pourrait bien le croire. D'ailleurs certaines de ses réactions (comme le fait de vouloir s'offrir lui-même son bateau) du premier volume s'expliquent ici par cette situation familiale "tendue". Le caractère de certains protagonistes laisse présager d'épisodes plus ou moins houleux ou en tout cas de rebondissements voire même de crises de jalousie concernant le couple Minato/Akari. Leur différence de positions reste un atout majeur pour les ennemis d'Akari qui n'hésitent pas à l'employer pour la décourager. On assiste ici à des actes d'une certaine bassesse qui font un peu cliché mais ne manquent pas leur but. Le scénario reste typique des shôjo et le triangle amoureux se met en place doucement mais sûrement. Là encore comme dans Playboy Café de Aya ODA, l'idée n'est pas de suivre l'évolution de deux adolescents jusqu'à ce qu'ils se mettent ensemble, mais vraiment de voir l'évolution d'un couple en formation (ou déjà formé) face aux difficultés de la vie et/ou aux embûches de la jeunesse. Le troisième volume d'Akari nous donnera plus de détails sur cet avenir encore flou.

erreur serie_genre:Illegal mix of collations (latin1_swedish_ci,IMPLICIT), (utf8mb4_general_ci,COERCIBLE), (utf8mb4_general_ci,COERCIBLE) for operation 'in'